Maladie à coronavirus (COVID-19): Voyage Vasco prend position. Communiqué pour diffusion immédiate. En savoir plus
Croisière de rêve

Croisière de rêve

MSC Croisières | Publié le 15 juillet 2010

« Cette croisière, c’est la réalisation d’un grand rêve que je caressais depuis tellement longtemps », dit Lin Auger, le second gagnant de notre tirage. À l’âge vénérable de 74 ans, il a fait sa toute première croisière à bord du MSC Poesia du 10 au 17 avril dernier dans les Caraïbes de l’Est, avec des escales à Key West en Floride, à Cancun au Mexique, à Grand Caïman, à Montego Bay en Jamaïque ainsi qu’à Nassau, aux Bahamas.

Inutile de dire que Lin Auger et son épouse avaient hâte d’embarquer à bord du MSC Poesia. « Le temps de défaire nos bagages et d’explorer une infime partie du navire, c’était déjà l’heure du coucher pendant que notre hôtel flottant nous amenait à Key West, première escale de ce merveilleux voyage », relate Lin Auger.

Le second soir de la croisière, Monsieur et Madame Auger ne se sont pas fait prier pour participer à la soirée de gala. Celle-ci a débuté au Zebra Bar par la dégustation de cocktails sur fond de musique d’ambiance livrée par un bon orchestre de jazz. La soirée s’est poursuivie au Carlo Felice avec la présentation des officiers du navire. « C’est dans cette magnifique salle, témoigne Lin Auger, qu’étaient présentés chaque soir différents spectacles. J’ai été particulièrement impressionné par les chorégraphies originales et par les acrobates dont les prestations étaient dignes de celles du Cirque du Soleil. J’ai aussi beaucoup apprécié le spectacle d’opérette offert le dernier soir de la croisière. »

À Grand Caïman, trois navires étaient déjà en rade quand le MSC Poesia est arrivé. « Un cinquième navire nous a rejoint. Quel coup d’oeil cela donnait », s’exclame Lin Auger qui se rappelle de son excursion lui ayant permis de nager avec les raies et de jouer avec les dauphins.

L’avant-dernière journée de la croisière se déroulant en mer, Monsieur et Madame Auger ont découvert que le MSC Poesia tenait bien la mer, malgré de forts vents et de grosses vagues qui ont fait tanguer le navire toute la journée. « Cela nous a donné le temps d’explorer le navire », dit un Lin Auger pragmatique.

Lin Auger et son épouse sont revenus enchantés. « La cuisine, résume-t-il, a été excellente, les menus variés, le service aux tables et en cabine impeccable. Et puis, le français était suffisamment parlé à bord pour qu’une personne unilingue puisse être très bien servie. »

Nous joindre


Les champs marqués d'un astérisque (*) doivent être obligatoirement remplis.

Demeurez en contact

Nous joindre par téléphone
Nous joindre par courriel
info@vascolaprairie.com